Conférence de presse de Marie-Christine BURRICAND et Christian FALCONNET, Conseillers généraux de Vénissieux Centres sociaux, MJC, RSA, Restauration scolaire, SDIS

, par mcb

Après la séance du Conseil Général du 22 juin 2012, nous souhaitions ce point de presse pour donner un certain nombre d’informations.

En effet, si la droite a perdu au plan national, au plan départemental elle dirige toujours le Conseil Général et est déterminée plus que jamais à poursuivre sa politique d’austérité alors qu’il y a besoin et très vite de mesures sociales favorables aux populations.

Nous avions alerté le 21 mai dernier sur les baisses de subventions envisagées en direction des centres sociaux.

L’action des Conseillers Généraux, de la Fédération des centres sociaux, des personnels, usagers et administrateurs des centres sociaux qui sont allés jusqu’à Monsols, a permis de faire revenir en arrière Michel Mercier puisqu’il a annoncé qu’il revenait aux subventions de 2011 pour les Centres Sociaux et les MJC, c’est une bonne nouvelle. Le rapport qui présentait les subventions aux associations en fortes baisses, a été reporté à la séance du 20 juillet prochain avec l’annonce d’un nouveau travail en commission, là encore la mobilisation doit obliger le Département à revoir sa copie.

Malgré ces bonnes nouvelles nous sommes inquiets d’un certains nombre de mesures prises à cette séance et qui risquent encore d’aggraver les difficultés des familles populaires.

Tout d’abord concernant le RSA : Le Conseil Général a choisi d’appliquer un des derniers décrets du Gouvernement Sarkozy pris le 1er mars 2012 qui aggrave considérablement les sanctions financières en direction des bénéficiaires. Ce décret s’inscrivait dans la campagne du candidat pour culpabiliser les plus pauvres, diviser la population, masquer ses propres responsabilités. Le Département choisit de l’appliquer au plus sévère, nous avons votés contre cette mesure qui n’apporte aucune solution à l’accès à l’emploi, mais va aggraver l’exclusion d’un certain nombre de personnes.

Concernant la restauration scolaire nous avions voté contre le principe de la délégation de service public au privé et nous avions bien raison puisque dès cette séance de juin, deux services de cantines du Département se voient confiés au privé et que Michel Mercier a annoncé son objectif de généraliser cette mesure à l’échelle départementale dans les années qui viennent.
Là aussi,nous avons voté contre.

Sur le SDIS, Christian FALCONNET en tant qu’administrateur au CA a demandé le 25 juin dernier le report de ce dossier et la renégociation avec les organisations syndicales sur la question des logements de fonction ce qu’a refusé Michel Mercier. Christian FALCONNET n’a donc pas pris part au vote, montrant ainsi son opposition.

En fait Michel Mercier fait un tour de passe-passe en annonçant qu’il travaillera sur les filières et les carrières car il ne fait qu’appliquer la loi et ceux qui bénéficiaient de ces logements en contre partie de 1000 heures de travail supplémentaires vont bel et bien perdre cet acquis.

Enfin, les salariés du Conseil Général et récemment ceux de l’UT sud de Vénissieux sont depuis plusieurs semaines en mouvement sur les questions des effectifs et carrières.

Sur Vénissieux c’est au moins 15 postes qui sont non pourvus ou non remplacés. Qui pourrait prétendre que cela ne pèse pas sur les conditions de travail des agents et sur les services à la population ?

Nous voyons bien que dans le Rhône, la droite veut continuer sa politique. Il y a besoin de fortes mobilisations, il y aussi besoin que le Gouvernement prenne rapidement des mesures d’urgences sociales afin d’améliorer la situation.
De ce point de vue les 2% d’augmentation du SMIC qui en fait ne représentent que 0,6 % sont vraiment en dessous de qu’il faudrait, même pas un coup de pouce.
Pour nous ce n’est qu’une mesurette voir un coup de vent, qui ne changera rien à la vie des gens. A peine le prix de deux baguettes par semaines…
Nous réaffirmons la nécessité d’un SMIC à 1 700€ pour un vrai plus pour le pouvoir d’achat.

Nous notons aussi que la situation reste très tendue en ce qui concerne la dotation horaire globale des collèges. A Honoré de Balzac, une tentative de récupération de 15 heures obtenus par la mobilisation a eu lieu, finalement l’académie a reculé car le CA était vigilant et était déjà mobilisé. Au collège Louis Aragon, la nécessité d’une ouverture de classe se fait sentir et donc des moyens supplémentaires, là aussi le CA est mobilisé.
D’une manière générale on est toujours très loin des moyens nécessaire par rapport à nos collèges. C’est pour cette rentrée qu’il faut des solutions. Le changement, c’est aujourd’hui qu’il doit se voir.

Enfin, nous en profitons pour annoncer les assemblées cantonales qui se tiendront les 2 et 4 octobre prochain et qui comme l’année dernière seront un moment fort de bilan de notre activité et de rencontre et d’échange avec la population, de citoyenneté.

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.