CONFERENCE DE PRESSE DU LUNDI 27 SEPTEMBRE 2010

, par mcb

Vous comprendrez que nous évoquions en débutant ce point de presse, le formidable mouvement qui se développe pour obtenir le retrait de la loi Woerth. La possibilité de faire reculer le gouvernement apparait aujourd’hui comme un objectif tangible. Une telle victoire créerait évidemment une situation nouvelle et elle mettrait un coup d’arrêt au dépeçage de notre système de retraite par répartition qui a débuté par la Loi Balladur de 1993 et la Loi Fillon de 2003.

Nous sommes donc complètement partie présente de l’ensemble des actions :
- Rencontre publique à l’appel du collectif unitaire de Vénissieux demain à 18 heures à la Maison des fêtes et des familles,
- Manifestation le samedi 2 octobre à Lyon et nous appelons les Vénissians à participer largement à ces initiatives.

Dans cette rentrée, nous sommes très attentifs à la situation des collèges. Pour mémoire, trois de nos collèges ont plus de 35 ans.
Le collège Louis Aragon a été construit en 1975, Paul Eluard en 1970 et Elsa Triolet en 1972. Nous sommes, en lien avec les enseignants et parents d’élèves, très vigilants à l’entretien de nos collèges. L’équité de traitement des collégiens dans le Département est pour nous un principe intangible. Nous avons en mémoire la bataille menée pour la reconstruction des deux collèges « Pailleron » de Vénissieux (Jules Michelet et Honoré de Balzac) qui ont été les derniers collèges de ce type reconstruits dans le Département.
Des travaux importants de réhabilitation vont démarrer prochainement au collège Elsa Triolet et il est plus que temps. Nous nous en félicitons.
Au collège Paul Eluard, comme au collège Louis Aragon, on ne peut se contenter d’opérations partielles au coup par coup, qui ne règlent pas les problèmes liés à la vétusté, problèmes qui rejaillissent sur les enseignants et les élèves mais qui entraînent aussi des surcoûts dans les dépenses.
Au printemps dernier, en accord avec les parents d’élèves, nous avons attiré l’attention de l’exécutif du Conseil général sur l’état du collège Louis Aragon qui nécessite des travaux lourds de réhabilitation, voire de reconstruction sur site.
Ce collège a un projet pédagogique ambitieux et connaît une hausse de sa population scolaire, de ce fait et aussi du fait des constructions nombreuses sur son secteur.
La visite que nous avons effectuée avec les parents d’élèves nous a confirmé notamment les problèmes d’hygiène et de sécurité.
Nous avons obtenu une visite sur site de la Vice-présidente aux collèges. Avec les acteurs du collège, nous allons donc relancer ce dossier.
Toujours concernant les collèges, nous avions au mois de juin été sollicités par des parents d’enfants handicapés de CLISS qui n’avaient pas d’affectation en UPI (aujourd’hui ULIS – unités localisées pour l’inclusion scolaire) dans les collèges.
La pression obstinée exercée par eux et nous sur l’Inspection Académique a permis qu’au final chacun de ceux qui nous avaient contactés aient une place et qu’une nouvelle classe adaptée à ces enfants ouvre à Jules Michelet. Pour qu’à la prochaine rentrée scolaire 2011, l’entrée au collège des enfants de CLISS ne se transforme pas comme cette année en parcours du combattant, il faut une classe de ce type supplémentaire sur Vénissieux.

Autre sujet pressant en cette rentrée l’avenir de la cité Aulagne. Nous avons écrit à Michel MERCIER, Président du Conseil général et de l’OPAC du Rhône, pour lui rappeler ses responsabilités (vous trouverez la lettre en pièce-jointe). En 1998 déjà des problèmes avaient été signalés par les locataires et l’Amicale CNL sans réponse du bailleur.
Les dernières réhabilitations datent de 1985 et 2000. Ce patrimoine de logement social doit être préservé à la fois dans son caractère agréable et dans ses loyers accessibles. La destruction n’est pas à l’ordre du jour. Nous soutenons les locataires qui demandent une réhabilitation du site et que les conséquences actuelles de la restructuration soient prises en charge par le bailleur.

Vous nous permettrez d’aborder la question du RSA. D’abord pour signaler la hausse régulière des bénéficiaires, notamment du RSA socle.
Entre décembre 2009 et Aout 2010, on compte 5000 bénéficiaires supplémentaires sur le Département.
Entre décembre 2009 et mars 2010, 500 demandeurs supplémentaires sur Vénissieux. Un indicateur de la situation de l’emploi et de la carence des ASSEDIC.
Le gouvernement a tenté un coup de pub avec le RSA jeune. La réalité c’est qu’au plan national, on estime à 160 000 le nombre de jeunes concernés. Nous vous avons joint la déclaration que nous avons faite en juillet au Conseil général. On est très loin des moyens nécessaires pour permettre à tous les jeunes l’accès aux études, à la formation et à l’emploi.
Un mot encore concernant le RSA, nous sommes mobilisés pour que ce dispositif, dont vous connaissez nos critiques de fond, ne soit pas marchandisé au travers d’un marché qui privilégierait pour les actions d’insertion comme pour le suivi des référents des entreprises privées sur le secteur associatif.

Nous évoquerons enfin l’organisation des MDR (Maisons du Département).
D’ici fin 2012, deux maisons devaient voir le jour l’une à Marcel Cachin sur le canton sud, l’autre à Parilly sur le canton nord et nous nous félicitons bien sur de ces constructions qui pour nous doivent permettre d’améliorer l’accueil des usagers et les conditions de travail des personnels. Les services travaillent sur leur réorganisation dans ce nouveau cadre. Nous plaidons quant à nous pour la proximité dans l’accueil comme dans l’offre des services.
Nous avons été alertés en juillet sur les risques d’une éventuelle fermeture de la MDR Max Barrel qui rayonne tant sur le canton nord que le canton sud, dans un quartier dont on sait qu’il est largement habité par des familles modestes.
A ce jour, nous pouvons dire que jusqu’en 2012, nous avons la garantie du maintien de ce service public à Max Barrel.
Pour la suite, nous demandons que ce point d’accueil du Conseil général perdure et sommes déterminés à mener la bataille pour cela si nécessaire.
Un dernier mot pour rappeler que la moitié des conseillers généraux du Département sont renouvelables cette année.
Si nous ne sommes pas directement concernés à Vénissieux, nous allons nous investir dans le département pour infliger à Michel MERCIER, Ministre de Sarkozy, une défaite cuisante et pour que le nombre d’élus communistes grandissent au Conseil général, pour un Conseil général de résistance face à la politique de Sarkozy et face à la mise en œuvre de la Réforme des collectivités territoriales.

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.