Grand Stade, nous refusons la garantie du Conseil Général pour Aulas et Vinci !

, par mcb

J’ai reçu de trés nombreux messages concernant ma position sur la garantie accordée par le département à la société du Montoux pour la construction du grand stade.
Les conseillers généraux communistes de vénissieux voteront contre cette proposition et vous trouverez ci-dessous notre déclaration.

Grand Stade, nous refusons la garante du Conseil Général pour Aulas et Vinci !

Michel Mercier, Président du Conseil Général, soumet aux votes des conseillers la garantie du département du rhône pour la construction du Grand stade à hauteur de 40 000 000 d’euros en faveur de la société par actions simplifiées du Montout, maître d’ouvrage et filiale à 100% d’OL groupe.

Le constructeur du stade et de ses équipements pourrait être le groupe Vinci.

Dans la continuité de notre opposition au financement public d’un projet privé, nous voterons contre cette proposition.

La garantie d’emprunt par le Conseil général en faveur de groupes privés est d’autant moins acceptable que Michel Mercier et sa majorité de droite appliquent une politique d’austérité qui aggrave les difficultés des habitants.

Les problèmes financiers du département apparaissent de plus en plus clairement. Il est certain que les ponctions réalisées sur les finances des collectivités locales tout particulièrement par le gouvernement Sarkozy pénalisent lourdement les budgets de celles-ci.

Dans le Rhône, les emprunts toxiques DEXIA souscrits par Michel Mercier et son exécutif, viennent plomber un peu plus les finances du département, sans compter le coût exponentiel du Musée des confluences.

La garantie de département pour un projet qui n’est pas de sa compétence n’a aucune raison d’être.
Cet engagement de Michel Mercier auprès de Gérard Collomb témoigne des « petits arrangements entre amis » qui lient le président du Conseil général et le président de la Courly pour un projet qui ne fait pas consensus dans la population -c’est le moins qu’on puisse dire- et dont l’équilibre financier au regard des ressources de collectivités et des besoins des populations n’est pas assurée.

En aucun cas, nous ne nous prêterons à cette maneuvre.
Il est grand temps que s’instaure un vrai débat sur un projet d’avenir pour l’agglomération comme pour le département, un projet qui redonne la parole aux habitants et à leurs élus locaux pour remettre au centre des décisions les besoins des populations.

Marie-Christine Burricand, Conseillère générale Vénissieux sud
Christian Falconnet, Conseiller Général Vénissieux nord

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.