Mobilisation contre les suppressions de postes dans l’Education nationale

, par mcb

Dans tous les groupes scolaires de Vénissieux, des enseignants absents ne sont pas remplacés. Parents, élus et enseignants se sont mobilisés pour obtenir les remplacements nécessaires en organisant notamment deux "classes sauvages"à Jean Moulin et un rassemblement le 15 février.
Ils ont obtenu gain de cause et les enseignants sont maintenant remplacés...mais le problème de l’insuffisance des moyens pour l’Education nationale est plus que jamais posé !

« L’Education Nationale, service public emblématique de la République, est dans le collimateur de Sarkozy, de son gouvernement et du ministre Chatel.

L’engagement laïque et républicain pour l’égalité des chances est sacrifié depuis maintenant plusieurs années.

Tout est bon pour faire des économies sur le service public : suppressions de postes dans les écoles, les collèges et les lycées, diminution des dotations horaires dans les collèges et lycées, recours systématique aux heures supplémentaires imposées aux enseignants contraints trop souvent de se partager entre plusieurs établissements, affaiblissement de la formation des futurs enseignants, insuffisance du nombre de postes mis aux concours…

Les enfants des familles populaires font largement les frais de cette politique.

Dans plusieurs écoles de Vénissieux, des enseignants absents –qui plus est pour une longue durée prévisible- ne sont pas remplacés.

La dotation horaire entrainerait dans l’état des suppressions de postes au collège Paul Eluard et une hausse des effectifs par classe, les parents d’élèves sont mobilisés au collège Aragon pour les emplois « vie scolaire », partout les principaux et les équipes éducatives font de la voltige pour maintenir les projets et la qualité du travail.

Cette situation ne vient pas seulement de difficultés conjoncturelles mais résulte directement de la volonté gouvernementale d’affaiblir l’Ecole publique et laïque. Il s’agit de drainer l’argent des familles vers le privé pour faire du fric même avec l’éducation. Ce ne serait plus l’école pour tous mais l’école selon les moyens financiers de chacun… la ségrégation sociale renforcée.

Partout dans la ville, parents et enseignants se mobilisent pour obtenir les moyens nécessaires aux établissements scolaires, pour que tous les enfants étudient dans les meilleures conditions possibles, pour conserver et développer l’école publique et laïque.

Nous partageons leur colère et leur détermination que nous relayons régulièrement jusqu’à l’Inspection académique.

Nous sommes et serons de toutes les mobilisations dans la ville et le département.
Tous ensemble, nous devons nous faire entendre et obliger ce gouvernement à rendre à l’école les moyens qu’il lui a volés."

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.