Suicide d’un vénissianne menacée d’expulsion : un moratoire s’impose !

, par mcb

Suite au suicide d’une femme de 70 ans en passe d’être expulsée de son logement, les conseillers généraux Marie-Christine Burricand et Christian Falconnet expriment leur colère et appellent à se rassembler pour que cessent ces pratiques indignes dans la déclaration ci-jointe.

Nous avons appris avec colère et effroi le suicide d’une vénissiane alors que le concours de la force publique allait s’exercer en vue de l’expulser de son logement.

Il est nécessaire que l’enquête amène les précisions permettant de comprendre comment cette dame en est arrivée à ce geste désespéré.

Quoi qu’il en soit, l’essentiel est là, la force publique a été utilisée contre une femme de 70 ans pour l’expulser de son logement.

Malheureusement, ce drame confirme ce que nous disons depuis toujours, la procédure d’expulsion est archaïque et inhumaine, elle ne fait que renforcer les difficultés de ce ceux qui y sont confrontés.

Le concours de la force publique en direction d’une dame âgée et isolée était-il nécessaire ? Quelle solution apportait-il pour cette personne ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’autorisation du concours de la force publique dans cette situation parait infondée !

Faut-il toujours attendre un drame pour prendre conscience de la progression de l’exclusion dans notre pays et de ces conséquences terribles ?

Nous disons plus jamais ça,
il y a urgence a interdire les saisies et les expulsions
des personnes en difficultés.

Nous réaffirmons dans le département, la nécessité urgente d’une table ronde réunissant les institutions et les associations concernées avec la volonté de trouver une solution humaine pour toutes les familles concernées.

Le Maire de Vénissieux, Michèle PICARD, comme d’autres maires communistes dans le département et en France, prend chaque année des arrêtés anti-expulsions qui sont systématiquement envoyés au Tribunal Administratif par Monsieur le Préfet pour contrôle de légalité, et finalement être cassés et déclarés illégaux.

Pourtant ces arrêtés sont justes. Plus que jamais nous demandons une loi qui interdise les procédures de saisies et expulsions contre les personnes en difficultés.

A l’appel de diverses associations et organisations politiques, nous serons présents le mardi 30 avril à 17h sur le parking de la médiathèque Lucie Aubrac et nous appelons la population à participer en nombre pour dire avec nous que : l’exclusion ne doit pas tuer.

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.