Intervention de marie-Christine Burricand au Conseil général du 17 juin

, par mcb

A l’ occasion d’un rapport sur le logement, Marie-Christine Burricand revient sur l’aggravation des difficultés des familles.

Ce rapport fait état des aides accordées aux familles pour l’accès au logement, pour les impayés de loyer et d’énergie.

Nous nous félicitons que ces dispositifs existent, heureusement qu’il y a au moins cela.

Mais nous constatons, d’une part que les transferts de charges n’ont pas été compensés et ne sont surtout pas compensés aujourd’hui à hauteur des besoins. Il y a donc un désengagement très important de l’état. Et nous voyons tous les jours sur nos territoires que ces dispositifs n’arrivent plus à jouer leur rôle de filet.

On entend beaucoup parler de l’aide aux familles pour les aider à mieux utiliser l’énergie, à dépenser moins, à être de meilleurs consommateurs.
Mais je ne sais pas comment il faut faire quand en un an, le prix de l’énergie augmente de 13,7% : 6,4% pour l’électricité, 17% pour les produits pétroliers et 20% pour le gaz, soit plus de 60% en 5 ans.

C’est dire que même quand au niveau du chauffage urbain, on fait des efforts pour diversifier les sources d’énergie pour que la hausse du fuel ne pèse pas trop sur les familles, on se retrouve malgré ces efforts confronté à la hausse de l’énergie, donc des charges pour les familles.

Et le Pdg d’EDF préconise une hausse de 5à 6% pendant 5 ans soit plus de 30%.

Je voulais aussi vous rappeler les chiffres concernant les expulsions locatives, chiffres qui prouvent bien que les FSL ne suffisent pas puisqu’ aujourd’hui, on a dans notre pays plus de 11 000 expulsions par an. En 10 ans, les demandes de
concours de la force publique, c’est à dire le moment où il n’y a plus de solutions pour les familles, ces demandes ont augmenté de 132%.

Sur la question de la précarité énergétique, je prendrai la situation des familles de Vénissieux : 822 foyers sont en situation d’impayés sur la commune, pour l’essentiel concernant l’électricité.

On voit bien que ce que vous proposez dans ce rapport est très loin de faire le compte par rapport à la situation très difficile de nombreuses familles.

Je souhaite dénoncer ici l’hypocrisie du gouvernement, qui nous a fait d’un côté une publicité considérable sur le Grenelle de l’environnement, mais qui refuse en même temps au logement social, aux collèges, les aides nécessaires pour les travaux d’isolation qui sont plus qu’urgents dans un logement social construit pour l’essentiel avant 1970.

Qui va payer : les offices HLM ? Les collectivités locales ?

Et il a quand même été prélevé 340M€ sur les comptes des organismes HLM pour financer la révolution urbaine !

Ce sont toujours les mêmes qui paient, on prend toujours l’argent à ceux qui en ont le moins !

Quand va-t-il se décider au plan national un plan ORSEC sur la question de la misère et du droit au logement ?

C’est pour cela d’ailleurs que nous soutenons pleinement les maires communistes du département qui prennent des arrêtés anti expulsions sur leurs territoires.

Enfin, dans nos permanences, nous rencontrons de plus en pluis de salariés qui ne peuvent plus payer leurs loyers et charges.
Souvent, ils ne peuvent même pas bénéficier d’un FSL Cette question des impayés de loyers n’est -elle pas en train de toucher des catégories jusque là épargnées. Nous voulons des chiffres précis.

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.