Séance publique du 19 novembre : intervention de marie-Christine Burricand pour le Groupe communiste.

, par mcb

Quatre rapport concernant les affaires sociales étaient soumis à dicussion.
Le Groupe communiste s’en est saisi pour rappeler les responsabilités de gouvernement et du président ministre Mercier dans la situation.

Monsieur le Président, Chers collègues,

Vous me permettrez de centrer mon intervention plus précisément sur les deux rapports qui concernent respectivement l’accès des familles aux revenus modestes au logement ainsi que le Fond social dans son volet énergie.

Dans l’interview que vous donnez ce jour au journal Le Progrès, vous dîtes vouloir vous occuper plus particulièrement des victimes en tant que Ministre de la Justice.

Louable intention qui m’amène à vous poser trois questions car nous savons bien que l’enfer est pavé de bonnes intentions !

Tout d’abord que comptez vous faire puisque vous êtes maintenant Garde des Sceaux pour que toute la lumière soit faite sur ce qui s’est passé le jeudi 21 octobre à Lyon Place Bellecour, quand la police a organisé une garde à vue à ciel ouvert visant plusieurs milliers de manifestants, qui ne cassaient rien puisqu’ils étaient encerclés par les forces de police ?

Ensuite, étendez vous votre priorité aux victimes aux millions de femmes et d’hommes qui paient le prix fort de la crise d’un système que vous soutenez par ailleurs ?

Enfin, ne pensez vous pas qu’il faut surtout prévenir les situations qui engendrent des victimes, et je pense bien sur à la situation sociale ?

Les deux rapports que vous soumettez à notre vote sont pour moi représentatifs de la situation de notre pays et du département.

Nous lisons entre les lignes que la misère grandit et que le département ne joue plus son rôle d’amortisseur social.

Ainsi concernant le logement, depuis septembre les ménages ne pouvaient plus être aidés faut de fonds sociaux suffisants. Nous nous félicitons que 80 000 euros soient débloqués aujourd’hui, mais combien d’expulsions, de familles à la rue entre septembre et aujourd’hui ?

Quant au rapport sur le FSL énergie, il évite soigneusement les questions essentielles.

Ainsi, il rappelle que 35% des bénéficiaires du FSL énergie ont déjà été aidés. Quoi d’étonnant quand on sait que les pauvres continuent d’être pauvres et que les moins pauvres le deviennent plus.

Et si nous ne sommes pas opposés à tout qui peut contribuer à l’éducation à la maîtrise de l’énergie, nous ne saurions oublier que les coupures d’énergie relèvent d’abord de la faiblesse des revenus et du coût élevé de ces services.

Pour mémoire, trois millions de personnes sont mal ou pas logées, 800 000 retraités vivent en dessous du seuil de pauvreté, une personne sur 5 reporte ses soins médicaux ou les revoit à la baisse.
Ces rapports sont très loin du plan ORSEC dont nous avons besoin dans le département pour lutter contre la pauvreté.

Rien d’étonnant puis qu’il faudrait pour cela une autre politique nationale que celle suivie aujourd’hui qui soumet l’emploi au Monopoly des capitalistes et multiplie les cadeaux fiscaux aux plus riches. La récente réforme des retraites adoptée contre le peuple va encore faire des millions de victimes, dont vous pourrez bien sur vous occuper !

La situation résulte aussi du désengagement de l’Etat de ses responsabilités envers les collectivités locales et les problèmes qui taraudent notre société. Je rappelle qu’il n’a jamais compensé à leur juste part les transferts de charge en direction des collectivités locales et nous savons que la récente réforme des collectivités territoriales va servir de prétexte à un nouveau démantèlement des services publics.

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.