Conseil Municipal du 9 octobre

, par mcb

Ce rapport est le résultat du travail entre la ville et la métropole pour élaborer un contrat d’objectifs, a partir des engagements actés par la ville dans la délibération de Mars 2016 ; Il est aussi un acte d’information et de transparence pour les vénissians sur l’esprit et l’avancée du partenariat avec la Métropole et chacun peut constater que la commune travaile comme en a témoigné le Grand rendez vous qui vient de se tenir autour du bilan et des projets.

Notre groupe communiste, républicain et parti de gauche avait voté contre le pacte en conseil de métropole, avec le Gram. Ce vote devait beaucoup à l’intransigeance du président Collomb devenu depuis Ministre de l’intérieur qui refusa systématiquement nos nombreux amendements, tous avec le même objectif : affirmer la place politique des communes, au-delà de l’organisation technique,comme collectivités souveraines, partenaires de la Métropole. C’est pourquoi nous voulions que soient reconnus et écrits dans le pacte le rôle des conseils municipaux comme organes délibératifs votant obligatoirement sur tous les grands dossiers métropolitains et les compétences articulées.Un amendement pour lequel nous souhaitions un vote secret et nominatif qui fut refusé !Je crois me rappeler qu’un maire socialiste a comparé il ya quelques mois Gérard Collomb à Don Corleone !

Mais cette bataille a eu des effets positifs, notamment dans le concept de compétences articulées et c’est bien sur ce projet de compétences articulées que reposaient les 10 propositions et les deux expérimentations sur lesquelles nous étions prêts à nous engager par délibération en mars 2016.

Nous menons le débat politique aussi loin que possible par respect du débat démocratique et nous ne sommes pas de ceux qui voient la Métropole comme une aubaine pour se débarasser de compétences complexes et devenues difficiles à assumer dans ces temps d’austérité extrême, et en même temps nous sommes garants de la défense de l’intérêt général dans la ville et nous voulons saisir, imaginer, construire avec les partenaires tout ce qui est possible pour tirer la ville vers le haut, répondre mieux aux besoins des habitants ; Avec l’état, comme avec la Métropole, la Région ...nous nous engageons pour que Vénissieux soient respectée, ait les moyens à part entière de tenir son rôle de troisième ville de la métropole, pour que les réponses aux besoins des habitants progressent, pour les inégalités sociales reculent en faisant plus et mieux là où la vie est le plus difficile.

C’est pourquoi, nous regrettons presque d’en rester à seulement 6 propositions et qu’il n’y ait pas eu plus d’audace de notre partenaire sur nos propositions concernant le réseau de chaleur et le Service communal d’hygiène et de santé !

La situation politique et sociale appelle à une réflexion plus large sur ce pacte métropolitain : Peut il y avoir un pacte métropolitain allant dans le sens du progres quant le pacte républicain et social est bousculé comme il l’est aujourdh’ui. Et si le principal adversair du pacte métropolitian était finalment le gouvernement Macron ?

Le pacte républicain est mis à mal par les ordonnances sur la Loi travaill XXL et les déclarations méprisants d’un président qui traitent son peuple de fainéant, accuse des salariés qui défendent l’outil industriel de foutre le bordel. Le pacte social, déjà bien malmené, est au bord de l’explosion avec les décisons prises par exemple sur le logement, baisse de 5 euros des Apl depuis le premier octobre pouraller rapidement jusqu’à 50 euros, prise directement sur les loyers, c’est à dire dans la poche des bailleurs et des locataires, sans compter les menaces sur le maintien dans les lieux quand la composition familiale varie ou la vente de 40000 logements sociaux en fait bradés au privé !
Quel avenir du logement social dans la métropole alors que les besoins ne sont pas couverts , comme en témoigne les listes et temps d’attente considérable pour accéder à un logement social ?

Et quel service public quand une baisse de 13 milliard d’euros est prévue pour les dotations aux collectivités locales dont 300 millions d’euros dès 2017, en même temps que la suppression de la taxe d’habitation, promesse démagogique qui se traduira par une baisse obligatoire des services rendus à la population et de nouvelles activités du service public abandonnées à la marchandisation.. Sur cette somme, 46, 5 millions d’euros seront pris sur le budget politique de la ville, 11 %de qui était prévue initialement. Sans compter la menace de sanctionner les collectivités qui n’appliqueraient pas les pricipes d’austérité du gouvernement en baissant en core leur dotation., mettant ainsi les collectivités locales sous tutelle.

Ce gouvernement est bien celui des riches, celui de la Bundesbank et de la banque centrale européenne, celui de la dictature de l’Union européenne et du capital

Il prend aux couches populaires et multiplie les cadeaux aux détenteurs des capitaux (baisse/suppression de l’ISF, réduction de l’IS, plafonnement de l’imposition des revenus du capital).

Nous appelons à la résistance et à la mobilisation. La commune socle historique de l’exercice de la citoyenneté est un point d’appui important pour que les populations agissent ensemble et ne se laissent pas spolier de leurs acquis populaires et démocratiques

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.