Bouclage du périphérique : pourquoi je me suis abstenue sur l’avis du Sytral.

, par mcb

Ce jeudi 13 décembre, un rapport faisant état de l’avis du Sytral dans le débat public sur le bouclage du périphérique ou anneau des sciences était mis aux votes.

Je me suis abstenue sur ce rapport pour trois raisons :

  • J’ai noté qu’un certain nombre de sections, Pierre-Bénite et Oullins, remettent en cause ce projet. Même si ce n’est pas ma position, je souhaite que le débat ait lieu entre communistes avant de me prononcer comme élue, pour dégager la position la plus rassembleuse possible.
  • Je trouve que la proposition du Sytral reste faible sur la question d’un transport en commun circulaire en site propre sur le périphérique. Les arguments évoqués par Bernard Rivalta, président du Sytral, sont d’ordre économique. D’une part , ces arguments sont à géométrie variable puisqu’ils ne sont pas avancés quand il s’agit des infrastructures correspondant à la desserte du Grand stade. D’autre part, ce serait vraiment manquer d’ambition que de ne pas allier le bouclage du périphérique avec le transport en commun circulaire nécessaire.
  • A deux reprises, Bernard Rivalta a défendu la position du Sytral en expliquant que l’infrastructure routière prévue dégagerait des recettes puisqu’il y aurait un péage urbain sur une partie de cette infrastructure. Les communistes ont toujours été opposés au retour de l’octroi à l’entrée des villes.

Pour toutes ces raisons, je me suis abstenue sur ce rapport. Ce n’est pas une position définitive mais il y a des choses importantes à faire bouger sur ce projet pour répondre aux besoins des habitants.

Marie-Christine BURRICAND
Conseillère Générale Vénissieux sud

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.