Conseil général du Rhône : Le consensus n’est pas de mise !

, par mcb

Ce lundi 21 janvier 2013, le CG procédait à l’élection d’une nouvelle présidente après la démission de Michel Mercier devenu Maire de la nouvelle commune qu’il s’est taillé sur mesure autour de Thizy.

Le consensus battait son plein entre la droite UDI et le PS et les verts qui décidaient de ne pas présenter de candidats, allant même jusqu’à dire qu’ils regrettaient de ne pas pouvoir voter pour la nouvelle présidente.
Quant à Michel Mercier, cet ancien ministre de Sarkozy s’est vu paré de toutes les qualités.

Le respect des adversaires politiques n’est pas pour nous synonyme de consensus entre la gauche et la droite. Face à la droite, le groupe communiste a choisi de présenter une femme, Marie-Christine Burricand, un geste symbolique bien sur pour marquer notre opposition à la politique suivie au département et signifier l’exigence d’une vraie gauche !

C’est dans cet effacement du clivage gauche/droite et cette auto congratulation d’ élus entre eux, alors que le peuple est confronté à des difficultés terribles, que naît le dégout de la politique qui conduit à l’abstention voire au vote FN.
La République a besoin de confrontation et pas d’un consensus mou !

Danielle CHUZEVILLE a été élue Présidente du Conseil général en succession de Michel MERCIER par la majorité de droite du Département.

Nous réaffirmons notre opposition à la politique d’austérité poursuivie par le Conseil général, et notre volonté que l’Acte 3 de la décentralisation qui contient le projet d’Euro-métropole fasse l’objet d’un large débat, voire d’un référendum qui permette aux populations d’avoir le dernier mot.

Pour nous, le consensus n’est pas de mise au Conseil général.

Le respect des individus et du pluralisme politique, la défense de l’intérêt général ne se confondent pas avec l’effacement du clivage gauche-droite que certains voudraient instaurer dans cette assemblée.

C’est la confrontation des idées et des projets qui permettent aux citoyens de comprendre les enjeux, d’aboutir aux décisions les plus justes.

C’est elle qui donne son sens à la démocratie. Plus que jamais il y a besoin de porter dans le Rhône et au niveau national une vraie politique de gauche qui réponde aux aspirations des populations. On est loin du compte !

Les habitants du Rhône, dans les quartiers populaires mais aussi dans les territoires ruraux paient le prix fort des conséquences de la crise du capitalisme qui frappe notre pays.

Sur l’emploi, l’école, l’enfance, les personnes âgées, les personnes handicapées, l’insertion, il y a besoin d’un véritable plan ORSEC pour infléchir la tendance et établir plus de justice et de solidarité. C’est une urgence !

Nous savons que les budgets imposés par la majorité de droite depuis plusieurs années sont des budgets d’austérité qui accompagnent et aggravent les difficultés.

Pour 2013, tout indique que la seule chose qui change c’est le Président devenu Premier vice-président. L’euro-métropole ne doit pas être le cache-misère et l’alibi des politiques d’austérité.

Nous sommes déterminés à poursuivre notre engagement dans l’intérêt de nos cantons et des habitants de tout le Département.

Marie-Christine BURRICAND
Conseillère générale de Vénissieux Sud

Christian FALCONNET
Conseiller général de Vénissieux Nord

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.