Conseil Métropolitain du 21 septembre

, par mcb

Marie-Christine Burricand intervenait pour le groupe communiste sur différentes délibérations concernant les subventions.

Beaucoup d’entre nous étaient mobilisés ce samedi 19 septembre pour protester contre les baisses des dotations aux collectivités, à l’appel de l’AMF.
Nous poursuivons quant à nous cette mobilisation en nous engageant pour une politique nationale qui rompe avec le carcan de la dette, de la baisse des dépenses publiques et de l’austérité pour les populations.

C’ est dans ce contexte contraint que nous examinons les subventions aux associations et structures développant des actions qui concourent aux missions de protection de l’enfance ainsi que d’autres subventions cultuelles ou sportives, concourant à la solidarité et à l’équité. Car toute l’action sociale n’est pas dans le social.

Nous plaidons depuis le début du mandat pour l’équilibre entre grands dossiers et réponses de proximité aux besoins des habitants.

Nous ne sommes vraiment pas certains aujourd’hui que ce principe soit respecté.

Les centres sociaux et MJC se voient imposer des baisses de 5 à 6% au moins et parfois plus pour des actions qui rentrent dans le champ de nos compétences. Il faut ajouter à cela les baisses respectives de 20 à 30% des subventions aux fédérations des centres sociaux et MJC.

L’argument avancé en commission, nous ne sommes pas financeurs principaux et nous ne mettons pas en cause les actions, ne tient pas devant la réalité.

D’une part cet argument est démenti par les acteurs de terrain, d’autre part nous savons tous combien les baisses de dotations contraignent les associations qui finissent par revoir leurs actions à la baisse, voire y renoncent alors que les besoins sociaux augmentent.

Dans le même ordre d’idées, nous ne comprenons pas la baisse de subvention du Nid de 3000 à 2000 euros, celle du CIF de 16000 euros à 8000 euros, ce sont des associations essentielles pour l’accès des femmes à leurs droits.

Enfin que dire du Secours populaire qui voit sa subvention baisser de 18000 euros à 10800 euros. Vous touchez là des associations en prise directe avec l’exclusion et la pauvreté.

Enfin, nous constatons avec les subventions d’intérêt local votre très grande capacité d’économies puisque de 760 000 euros en 2014 nous passerions à 98100 euros.
La raison en est simple, les associations concernées n’ont pas été informées de la reconduction du dispositif , ni des modalités de dépôt des dossiers. Il serait temps d’informer les associations concernées, des associations d’engagement citoyen, et de leur accorder un délai supplémentaire.

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.