Transparence pour les collèges

, par mcb

Intervention de Marie-Christine Burricand sur la délibération 3182

Monsieur le Président, chers collègues,

A la rentrée 2018, vous aviez en quelque sorte procédé à une tournée des collèges et annoncé votre volonté de rénovation et de construction à la hauteur de la croissance démographique dans notre métropole qui conduit à une hausse importante du nombre de collégiens. La construction d’un nouveau collège sur la ville de Saint-Priest témoigne de ces besoins croissants et de la nécessité d’y répondre. C’est une bonne nouvelle.. Monsieur Desbos, qui vous accompagnait annonçait alors "La Métropole va accueillir de plus en plus de familles et donc de nouveaux élèves. Pour cette année 2018-2019, on est déjà à 1 080 élèves supplémentaires. C’est considérable et il faut que les collèges soient en mesure d’accueillir tout le monde", On devrait ouvrir un nouveau collège chaque année d’ici 2020". Vous annonciez avoir débloqué 263 millions d’euros pour les collèges et affirmiez " C’est nécessaire d’avoir une politique volontariste de la Métropole pour les collèges".

Vous faisiez part de votre volonté d’innover : "Avec les évènements climatiques comme les canicules de plus en plus fréquentes, nous devons repenser les espaces de vie pour qu’ils restent agréables pour les collégiens". Et vous précisiez vos intentions : " il y a une première phase de réponse à la demande. Nous mettons en place une politique de restauration et de construction d’établissements. Les zones concernées sont notamment l’Est lyonnais avec Saint-Priest, le Sud avec Saint-Fons ou encore le val de Saône" Effectivement, des décisions importantes ont été prises. Nous ne tenons pas pour rien l’ouverture d’un nouveau collège pour les élèves de Vénissieux et Saint fons, un restaurant scolaire supplémentaire pour les collèges des Minguettes, la restructuration du collège Triolet. Mais nous savons aussi l’impatience devant la situation dégradée du collège Aragon, le manque d’équipements sportifs dans et hors les murs qui pénalisent grandement l’éducation physique pourtant si nécessaire à l’équilibre de ces jeunes adolescents, l’impatience dans certains collèges où des travaux sont attendus depuis plusieurs années.

Ce même jour, vous vous étiez rendu au collège Simone Lagrange que vous aviez inauguré après son ouverture partielle en 2017. Vous ne serez donc pas indifférent à la mobilisation des enseignants et des parents d’élèves de ce collège qui font part de leur inquiétude devant la progression des effectifs portant à plus de 400 le nombre de jeunes accueillis pour la rentrée 2019 alors que la rénovation du deuxième étage n’est pas terminée et que l’établissement ne dispose pas d’ascenseur malgré la loi de 2005 qui en fait obligation. Ils protestent contre la décision de la Métropole d’accueillir 600 élèves dès 2022 sans travaux supplémentaires et ne se satisfont pas de l’installation d’un Algéco à la rentrée 2019 en guise classe supplémentaire. Le collège Christiane Lagrange est situé en REP + et les personnels considèrent que le seuil de 400 à 450 élèves est à même de garantir un climat serein. C’est toutes les expériences pédagogiques mises en place dans ce collège qui sont menacées si le nombre d’élèves continuaient de croître sans que les conditions matérielles de leur accueil ne soient réunies. Personnels et parents doivent être entendus et des réponses apportées.

Monsieur le Président, nous réitérions notre demande d’un bilan précis des prévisions de population scolaire, de l’état des collèges, d’un plan transparent et partagé de construction et de rénovation qui garantisse l’équité pour tous les collégiens sur le territoire de la Métropole. C’est une question essentielle pour les familles, pour renforcer la confiance dans l’éducation nationale.

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.