Pertes d’autonomie : Des moyens à la hauteur des besoins !

, par mcb

Intervention de Marie-Christine Burricand pour le groupe communiste, parti de gauche et républicain au Conseil métropolitain du 6 mars.

Cette délibération porte sur la mise en oeuvre de 2 axes parmi les actions qui font l’objet d’une convention avec le CNSA concernant les services d’aides et d’accompagnement à domicile.
Ces deux axes sont :

  • La modernisation de la gestion des SAAD , soutenir, accompagner les structures en difficultés, favoriser les mutualisations, tout cela décliné dans une convention avec l’association Rhône Développement Initiative.
  • Aider et accompagner les aidants, plus précisément soutenir les proches aidants
    par des actions individuelles avec l’association France Alchimie.

Sur ces deux points, nous voterons Monsieur le Président cette délibération car tout ce qui peut concourir au mieux sur des questions aussi essentielles est bon à prendre.
Nous proposons nous communistes la création d’un service public de l’autonomie s’appuyant sur l’expérience des services et associations existantes, meilleure garantie pour nous contre la marchandisation, j’allais dire la macronisation, de services qui sont en fait des droits,pour garantir l’égalité des droits et traitements.
Dans la situation présente,nous serons très attentifs à ce que les mutualisations répondent d’abord à l’exigence d’apporter la meilleure réponse possible et ne soient pas dominées par le souci de rigueur budgétaire.

L’association France Alzheimer à fait la preuve de son sérieux et est parfaitement qualifiée pour les objectifs fixés.
Mais elle n’est évidemment qu’un des éléments de la réponse qu’exige le poids social, financier et humain de cette maladie dans la société et sur les familles qui en supportent pour l’essentiel le coût.
Cela apparaît d’ailleurs en creux dans la convention autour des 3 objectifs cités et notamment le troisième qui témoigne que les aidants ont leur limite et que le maintien à domicile ne peut se faire à n’importe quel prix.
Nous avons besoin vraiment de structures d’accueil adaptées, accessibles financièrement, donnant confiance aux familles, comme nous avons besoin que les personnes confrontées au handicap après un accident, un AVC, une maladie...aient le temps d’aller au bout de leur récupération possible.
C’est pourquoi, nous ne partageons pas le programme d’investissement des HCL qui prévoit la fermeture de l’hôpital Charrial dédié à la personne âgée, le transfert de ses activités dans divers établissements, le transfert de l’EHPAD au privé sous prétexte que cette activité n’est pas de la compétence des HCL. Pouvez d’ailleurs nous dire où vous en êtes de ce transfert ?
Nous n’approuvons pas plus la fermeture de Henri Gabrielle et le transfert de ses activités sur Desgenettes. 38 millions à Henri Gabriel, c’est 284 lits. 30 millions à Desgenettes , c’est 168 lits. La tentation sera grande d’écourter les séjours.
Il est encore temps de prendre les bonnes décisions.

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.