Schéma de développement économique de la Métropole

, par mcb

Marie-Christine BURRICAND intervenait au nom du Groupe communiste, républicain et Parti de Gauche sur cette délibération qui s’intègre dans la préparation du schéma régional de développement économique.

Monsieur le Président, Chers collèges,

Fabricante, attirante, apprenante, entrainante, avec Mr le Vice Président, la métropole devient une valse à mille temps. Mais la danse est éphémère et quand elle s’arrête, pour nos concitoyens, cela piétine dans les problèmes d’emploi et de pouvoir d’achat.

Cette délibération s’inspire directement du projet de schéma de développement économique que vous nous aviez présenté le 30 mai.
A l’époque, nous avions émis un certain nombre de réserves quant à ce projet, réserves qui demeurent aujourd’hui.

Nous ne tenons pas pour rien le travail de concertation mené par les services, un certain nombre d’actions et de propositions déclinées dans ce schéma de développement économique, par exemple la volonté affirmée de maintenir le socle industriel pourvoyeur de 18 % des emplois, ni celle qui vise à favoriser le développement des PME, PMI , ni la volonté de développer l’emploi avec l’économie sociale et solidaire même si nous en mesurons les limites. ; encore que nous serions plus convaincus si vous nous détaillez plus précisément la nature de ces emplois industriels ( cadres, chercheurs , ouvriers techniciens, employés ?) comme nous aimerions que soient mieux contrôlés l’utilisation das fonds publics versés aux entreprises quant à la réalité des créations d’emplois.

Mais cette délibération s’inscrit bien dans ce modèle européen de concurrence libre et non faussée, concurrence entre les sala riés, les territoires et au final, nous ne croiyons pas à la république indépendante de Lyon, nous ne croiyons pas que nos métropoles, nos régions, nos communes puissent s’exhonérer d’une politique nationale et européenne, et cela a commencé bien avant ce gouvernement, qui ont cassé l’emploi privé et public, détruit une bonne partie du tissu industriel français, tout en laissant les mains toujours plus libres au patronat pour délocaliser, faire baisser le coût du travail jusqu’à cette LOI EL Khomri dont il faut empêcher maintenant la mise en œuvre dans les entreprises.
Il suffit d’ailleurs d’aller sur le site de la région pour voir qu’il n’y a guère de différence entre vous et la président Wauquiez sur ce schéma quant aux objectifs, priorité et méthode à part la préférence locale, il faut bien qu’il rappelle les thèmes de sa campagne.

Tout cela est bien loin de la vie réelle de nos concitoyens, ceux qui galèrent dans la précarité, craignent de perdre leur emploi dans des entreprises qui ne sont pas considérés comme innovantes, à fort potentiel de croissance , ou qui savent tout simplement qu’ils sont à la merci d’une délocalisation en direction de salariés qu’on peut payer moins.Nous ne vous imposerons pas Monsieur le Président la liste des suppressions d’emplois, de fermetures d’entreprises et de disparitions de sites industriels qui émaillent les 20 dernières années dans notre agglomération et à Lyon même, vous les connaissez surement, ce sont les coulisses invisibles de cette vitrine que vous nous présentez aujourd’hui.

Et bien sur le solde d’emploi est positif dans la métropole, mais le solde pour ceux qui ne trouvent pas de ou pas ou n’en ont pas retrouvé est bien lui négatif.
Vous connaissez les chiffres Monsieur le Président :
3 445 bénéficiaires du RSA fin mars 2016 dans la Métropole
 
116 909 demandeurs d’emploi de cat. A, B, C fin 2014 dans la Métropole
9,2% de chômeurs en 2015 à Lyon mais 18% pour la Métropole, ce qui représente le taux de demandeurs d’emploi le plus élevé de l’aire urbaine (et au sein de la Metropole, un quart des actifs est demandeur d’emploi dans les Conferences des Maires Rhône Amont et Portes du Sud)
Plus de 50 000 demandeurs d’emplois supplémentaires (+82%) depuis 2007 dans la Métropole.

C’est pourquoi nous préférerions que vous ayez annoncé dans ce schéma deux objectifs essentiels : la réduction du Chômage et celle des inégalités, mais ce ne sont visiblement pas vos priorités.
Nous préfèrerions que les hommes politiques réfléchissent un peu plus à la question des salaires et aux conséquences de leur baisse sur l’activité économique en France et dans la métropole.
Nous aimerions réfléchir un peu plus avec vous à la question des inégalités i territoriales dont nous ne croyons pas qu’elle puisse se résoudre par une meilleure répartition des pauvres, mais plutôt par la disparition des bas revenus.

Et oui Monsieur le président, la métropole n’a rien changé à un fait historique de notre agglomération qui témoigne de la ségrégation territoriale : les revenus les plus riches sont toujours à Ecully ou Limonest et les plus pauvres à Vénissieux, Vaulx en Velin et Saint Fons et la pauvreté a continué à progresser dans la métropole avec des écarts entre les revenus les plus bas et les plus élevés important jusque dans la ville centre qu’est LYON .
Monsieur la Président, ce schéma satisfaira sans doute une partie des décideurs économiques de la métropole ; il est sans doute une bonne base dans la discussion engagée avec la région. IL n’est en aucun cas à la hauteur des difficultés de l’emploi et des revenus auxquels sont confrontés les habitants et il n’en affiche pas l’ambition, c’est pourquoi nous nous abstiendrons sur cette délibération.

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.