Blog de Marie-Christine Burricand

Accueil > Archives Conseil général > Déclarations > Décès de Guy Fischer : un grand de la République nous quitte

Décès de Guy Fischer : un grand de la République nous quitte

lundi 3 novembre 2014, par mcb

Déclaration de Marie-Christine Burricand et Christian Falconnet, Conseillers Généraux de Vénissieux

« Guy Fischer nous a quittés après plusieurs mois d’un combat exemplaire contre la maladie.

Courage, lucidité, franchise, goût de la vie et des autres ...ces qualités ont jalonné sa vie politique et ont tracé sa ligne de conduite ces derniers mois

Jusqu’au bout, il est resté parmi nous, amis et camarades, partageant nos combats comme il avait su si bien le faire pendant tant d’années.

Il avait porté avec brio le mandat de Conseiller Général du Rhône pendant 26 ans, 15 ans avec Christian Falconnet du Canton Nord, passant en 2008 le flambeau à Marie-Christine Burricand sur le Canton Sud.

Du Beaujolais à Condrieu, en passant par Givors et Vénissieux, il avait longuement parcouru le département et le défendait ardemment au Conseil Général comme au Sénat.

Il était naturellement du côté des femmes et hommes du peuple, des oubliés du système, des sans droits.

Il n’a jamais oublié ses racines ouvrières, la chance qu’avait été pour lui l’école, son métier d’instituteur, son parcours était fait de beaucoup de travail personnel.

De Premier Adjoint à Sénateur, de la Communauté Urbaine au Conseil Général, ses interventions combatives et intelligentes marquaient ces assemblées. Contre l’injustice, il n’a jamais manqué une bataille. Il était toujours présent auprès des salariés, relayant leurs luttes jusqu’au sénat.

Vénissieux était pour lui une passion, il aimait cette ville pour laquelle il voulait le meilleur. Profondément humain, il partageait le vie des habitants, joies et peines et sa porte leur était toujours ouverte notamment au travers de ses permanences régulières. Il puisait sans doute beaucoup de force dans ces multiples rencontres, ces moments simples de fraternité et de convivialité auxquels il a tenu à participer tant que ses forces le lui ont permis.

Nous aurions aimé que la maladie l’épargne encore un peu, cela n’a pas été possible. Nous pensons à ses proches et leur adressons nos plus sincères et affectueuses condoléances. »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.