Lundi 31 mai, inauguration des travaux à la Grande Terre des Vignes

, par mcb

C’est à la fois avec émotion, satisfaction et détermination que j’ai participé à cette inauguration qui lançait les travaux de la copropriété des grandes terres des vignes

Emotion parce que j’habite depuis 14 ans maintenant la grande terre des vignes et que j’ai partagé pendant tout ce temps les moments de découragement, de colère et d’espoir de ses habitants.

J’ai encore en mémoire mes premières assemblées de copropriétaires où certains, gagnés par le découragement et le défaitisme, disait "autant tout faire sauter", où la SCICqui n’était pourtant pas pauvre s’opposaient aux travaux, et ceux qui me disaient qu’ils fallaient être fous pour venir habiter là !

Les grandes terres des vignes reviennent de loin et c’est d’abord parce que nous étions nombreux à vouloir continuer à vivre ici aux Minguettes, dans un quartier que nous aimons et qui s’est construit dans les difficultés mais aussi dans l’engagement des habitants et de la Ville. J’y reviendrai.

Merci à tous ceux qui n’ont pas mis la clef sous la porte et n’ont pas déserté le terrain et je pense bien sur aux membres du Conseil syndical, actuels mais je crois qu’il faut aussi associer ceux qui les ont précédés, au Pactarim et à la municipalité de Vénissieux qui a toujours été aux côtés de la copro.

Il en a fallu de la patience et de la volonté pour arriver à cette réhabilitation, travail d’explication et de conviction mené avec rigueur et détermination, notamment par les membres du conseil Syndical, auprès des habitants mais aussi des partenaires.

Car rien n’aurait été possible si n’avaient pas été obtenues les financements publics qui sont au rendez-vous aujourd’hui. Chacun sait qu’ici personne ne roule sur l’or et que beaucoup d’habitants ne disposent que de revenus très modestes.

Les 25% restant à charge des copropriétaires représentent un effort important qui n’aurait pas été possible sans le prêt collectif à 0% obtenu et il faut qu’au final toutes les familles aient trouvé une solution.

Satisfaction, parce que comme conseillère générale du canton sud de Vénissieux, je considère que ce qui se passe ici est bénéfique pour toutes les minguettes et au delà Vénissieux.

Cela participe de toutes les actions de ces dernières années sur le plateau pour sortir nos quartiers de l’exclusion, pour que les habitants des quartiers populaires aient droit au meilleur, à une vraie qualité de vie, pour donner envie de venir vivre aux minguettes. Cela participe de la volonté d’offrir des logements de qualité sous des formes diverses sur le plateau, pour répondre aux besoins des familles.

Personnellement, sans refuser les évolutions nécessaires du point de vue de l’urbanisme, je n’ai jamais cédé à cette mode du dénigrement des logements sociaux construits dans les années 70.

Proximité des écoles et des services publics, espaces verts, appartements vastes et largement ouverts sur l’extérieur, il fait souvent bon vivre ici.
Je laisse à Mme le Maire le soin de rappeler toutes les réalisations de ces dernières années et les projets, mais chacun voit bien que nos logements disposeront d’une attractivité supplémentaire.

Je crois que nous pouvons aussi être fiers de réaliser justement dans un quartier souvent décrié une opération de grande qualité environnementale.
Il faut rappeler que cela a été le choix des copropriétaires décidés en toute conscience lors de la dernière assemblée générale, assumant ainsi un coût supplémentaire. Quand les informations sont donnés à tous, la citoyenneté s’exerce.

Et j’espère comme vous tous que cet effort sera aussi payé en retour d’un moindre cout des dépenses de chauffage pour les familles ce qui n ’est pas rien quand le prix du Fuel augmente et que certains voudraient faire payer aux seules familles les adaptations énergétiques nécessaires. Je le dis, l’avenir de la chaufferie des minguettes, dont nous dépendons, est notre affaire à tous.
Je veux d’ailleurs profiter de ce jour pour vous alerter : ce qui a été possible ici ne le sera peut-être plus demain pour d’autres : la réforme des collectivités territoriales, décidées par Nicolas Sarkozy, s’en prend à la fois aux compétences des collectivités locales ( communes départements, régions) à leurs financements, et aux élus de proximité.

Quand on voit la place prises par ces collectivités dans le projet que nous inaugurons aujourd’hui, chacun peut mesurer que reine ne viendra de bon de leur affaiblissement, voire quasi disparition pour certaines.
Et, j’en profite pour vous inviter à venir nombreux mercredi à la rencontre organisée sur ce thème par la Ville de Vénissieux au restaurant scolaire jean Moulin.

J’ai parlé de détermination. Oui, la réhabilitation ne réglera pas tout.
Nos quartiers ont fais les frais de nombreuses années d’abandon par les gouvernements successifs et aujourd’hui, nous payons la crise d’un système qui fait de l’argent de tous bois.
Combien d’entre nous ont touchés par les plans de licenciements, la précarité, la difficulté à trouver du boulot particulièrement pour les jeunes.
C’est sur ce terreau de la crise que poussent les petits trafics, les mafias, les incivilités, les individualismes qui si souvent nous pourrissent la vie et surtout nous divisent alors qu’il nous faut nous rassembler pour défendre et améliorer notre cadre de vie.

Je le dis, il faudra être attentifs à ce que tous ces efforts consentis par les pouvoirs publics et les habitants ne soient pas amoindris par les comportements de quelques uns.
Nous avons envie de vivre bien ici tous ensemble, et c’est aussi une affaire de respect, de confiance, de convivialité entre nous.
Profitons de cette nouvelle étape qui s’annonce pour y être attentifs mais aujoud’ hui l’heure est à apprécier ce que nous avons déjà fait avancer ensemble.

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.